Tous les pays
Parrainages : Marine Le Pen devant les Sages — News and photos on Allbiz France
Tous les sections
All.BizFranceLes nouvellesPouvoir et loisParrainages : Marine Le Pen devant les Sages

Parrainages : Marine Le Pen devant les Sages

14 Fev 2012 08:05 | Pouvoir et lois

À la demande du FN, le Conseil constitutionnel examinera jeudi matin à 9 heures la question de la publication des 500 parrainages. Marine Le Pen a décidé d'assister à l'audience, mais c'est Louis Aliot, numéro deux du parti, qui plaidera la cause de l'anonymat des signatures d'élus. Suivront ensuite les candidates à la présidentielle Christine Boutin, du Parti chrétien-démocrate, et Corinne Lepage, de Cap 21, qui ont décidé de s'associer à la requête du FN.

La règle sur la publicité des parrainages peut-elle être revue à 80 jours du premier tour ? C'est la question que doivent trancher les Sages jeudi. Le Conseil constitutionnel, présidé par Jean-Louis Debré, rendra sa décision d'ici au 22 février. Deux hypothèses sont possibles. Soit les Sages rejettent la demande du FN, estimant que la loi de 1976 sur la publicité des parrainages est conforme à la Constitution. Soit ils estiment que la publicité des parrainages est anticonstitutionnelle. Dans ce dernier cas, le Conseil constitutionnel peut décider que la décision a un effet immédiat : les noms des élus parrainant les candidats à la présidentielle ne seraient donc pas publiés pour l'élection de 2012. La loi de 1976 sur la publicité des parrainages pourrait alors être aussitôt modifiée par une autre loi avant le 6 mars, date de la fin de la session parlementaire. Valérie Pecresse, porte-parole du gouvernement, s'y est déjà montrée défavorable. "On ne fait pas de réforme du processus électoral présidentiel pour de simples raisons de convenance, et on ne le fait pas à deux mois du vote", a-t-elle jugé. Autre possibilité : les Sages peuvent décider, en vertu de l'article 62 de la Constitution, de différer la date de l'entrée en vigueur de l'anonymat des parrainages à la prochaine présidentielle, c'est-à-dire pour 2017.
Optimisme

Les frontistes attendent avec impatience la décision des Sages de la rue de Montpensier. Selon eux, la publication des parrainages explique en grande partie leurs difficultés à obtenir les 500 parrainages à chaque élection présidentielle. Avec 380 promesses de signature à ce jour, l'équipe de campagne de Marine Le Pen reprend confiance. "La semaine passée a été très efficace", reconnaît un proche de la candidate. Pas question donc d'accepter l'aide de François Bayrou, candidat du MoDem, ni des autres partis politiques. "Je n'ai pas à les appeler à l'aide. Ce n'est pas moi que je défends, ce sont les millions de Français qu'on cherche à faire disparaître de cette élection présidentielle", a réagi Marine Le Pen lundi. Pour espérer déposer réellement 500 parrainages d'élus au Conseil constitutionnel le 16 mars, le FN doit viser plus haut. Le taux de perte entre la promesse et le parrainage réel est d'environ 25 .

La source:  http://www.lepoint.fr

Les nouvelles de la rubrique: Pouvoir et lois

Comparez0
ClearLes éléments sélectionnés: 0